Enfants (jusqu'à 12ans)


Enfants (jusqu'à 12ans)
40€

Durée 45mn

Les enfants étant beaucoup plus réactifs et réceptifs à ce qu'on leur propose, les séances sont donc plus courtes  (entretien, soin 20/30mn, échange suite au soin)


Le Reiki et l'Access Bars® sont des techniques qui conviennent à tous les âges (bébés, enfants, ados peuvent aussi en profiter !)
Les enfants sont beaucoup plus ouverts que nous, adultes ! Ils sont très réceptifs à tout ce qu’on leur propose.


Avec ces techniques, on travaille sur l’aspect énergétique mais aussi sur les mémoires anciennes. On va effacer les vieux programmes qui ne servent à rien et qui, parfois même, remontent à des générations lointaines ! Les enfants ont hérité de ces pensées limitantes qui peuvent déjà leur encombrer l’esprit et leur compliquer la vie. Par contre, ils sont beaucoup plus réactifs que nous et acceptent plus rapidement de les lâcher. Les séances sont donc plus courtes que pour les adultes.


A PARTIR DE QUEL AGE PEUT-ON RECEVOIR UN SOIN ENERGETIQUE?
Il n’y a pas d’âge minimum. Durant la séance, je m’adapte à l’enfant, à son âge mais aussi et surtout à son comportement. Le temps d’échange avant et après est important. L’enfant doit se sentir en sécurité et pour cela, il doit apprendre à me connaître.
Certains enfants ont besoin de bien comprendre les techniques avant d’accepter de les pratiquer.


DANS QUEL CAS ?
Tous les enfants tireront des bénéfices à faire une séance de Reiki ou d’Access Bars®. Mais, dans certains cas, cela pourra être encore plus flagrant.
Elle peut grandement aider les enfants qui ont des troubles du sommeil, des troubles de la concentration, de l’angoisse, des peurs, une hypersensibilité, des problèmes au niveau de la motricité. Il y a des effets bénéfiques aussi sur l’hyperactivité, les troubles de l’apprentissage et du comportement, …


DEROULEMENT D'UNE SEANCE
Durant la première partie de la séance, je discute avec l’enfant et le(s) parent(s) qui l’accompagne(nt). Le parent reste présent tout au long du rendez-vous.
Cette discussion a pour but de rassurer l’enfant, de mieux se connaître et de lui expliquer ce qui va se passer. Durant ce temps, il va aussi pouvoir comprendre certaines choses de son fonctionnement (variable selon son âge).
Ensuite, pour la séance, il va s’allonger sur la table de massage et fermer les yeux. Il reste habillé. Le processus dure environ 20 minutes, 30 dans l’idéal.
Si votre enfant ne parvient pas à s’allonger plusieurs minutes, que cela l’angoisse ou que c’est trop compliqué pour lui, on s’adapte ! On peut le faire assis, au sol, pendant qu’il lit ou regarde des dessins, … Si c’est un bébé, il peut être dans vos bras ou en train de téter par exemple.
Travailler avec des enfants nécessite une grande adaptabilité !
Le processus est le même que pour les adultes mais en accéléré.
Avant de repartir, on prend encore un temps d’échange afin que l’enfant puisse parler de ce qu’il a ressenti s’il en a envie et poser d’éventuelles questions.


COMBIEN DE SEANCES FAUT-IL FAIRE ?
Dès la première séance, l’enfant ressent des bienfaits.
Il faudrait tout de même laisser 2 à 3 semaines avant de refaire une séance. Les effets se manifestent tout de suite mais continuent à apparaître au fil des jours. Il est intéressant de laisser les choses se faire avant de faire une nouvelle séance.
Lors des autres séances, on ne refait pas le travail de la première. Le processus est le même mais le corps et l’esprit vont naturellement reprendre là où ils s’étaient arrêtés. A chaque rendez-vous, on fixe le travail fait. De plus, nous avons une mémoire et notre corps enregistre le processus. Donc, il réagit de mieux en mieux et de plus en plus vite.
Si l’enfant en ressent le besoin et que vous constatez que ça l’aide, il est possible de faire des séances régulièrement. Pour d’autres enfants, une ou deux séances suffisent et ils ne ressentent pas le besoin de revenir.

TRAVAILLER EN EFT AVEC LES ENFANTS : SIX POINTS CLES A ADAPTER
1. Le rapport de confiance avec l’enfant est crucial. La séance sera donc menée de manière très ludique et l’on veillera à ce qu’il se sente le plus à l’aise possible : il peut vouloir un parent près de lui… ou pas; garder son doudou ou jouet favori ; être assis, couché ou debout ; à un endroit de la pièce plutôt qu’à un autre, etc.
2. On lui demandera aussi la méthode qu’il préfère : l’adulte (praticien ou parent) tapote sur l’enfant qui, lui, ne tapote pas ; l’enfant tapote en même temps sur une peluche ; l’adulte et l’enfant tapotent chacun sur soi…
3. Si évaluer l’intensité du problème de 0 à 10 est trop abstrait pour son âge, on lui demandera plutôt : “Ton problème, il est grand comment ?” L’enfant répondra alors spontanément à sa manière (par exemple en écartant plus ou moins les bras).
4. Localiser le problème et lui donner une couleur, une forme etc. (par exemple “C’est une grosse boule rouge, là, dans le ventre“), marche particulièrement bien avec les enfants, qui peuvent ainsi se concentrer dessus comme sur une image.
5. Plutôt que la phrase de préparation classique : “Je m’aime et je m’accepte tel(le) que je suis“, des adaptations comme “Papa et maman m’aiment très fort” ou “Je suis un garçon / une fille super !” auront plus d’impact.
6. Enfin, le rythme des séances (généralement plus courtes mais plus régulières) sera bien sûr modulé en fonction de l’âge de l’enfant et de la complexité du problème.